Par solidarité avec la bataille actuelle à propos de la « taxe tampons », parce qu’il n’y a pas de raison que les filles payent les tampons avec la même taxe que pour une brouette ou télé 16/9e (tva à 20%) alors que c’est un « produit de première nécessite » comme l’eau, le coca et l’abonnement à EDF (tva à 5.5%), Arlette Moreau se dote de deux tampons encreurs à son nom.

Parce que l’administratif peut être militant.

Parce que ça fait un article de plus sur le blog.

tampons