L’édition 2022 de Emission de Spores, ça a commencé !

Comme d’hab, on commence par la Cueillette : on propose au public de découvrir quatre artistes dans les rues du centre ville. Des copains et des copines qui ont monté ou re-monté une proposition pour l’occasion.
 
 Les cueilleurs cueilleuses se sont donné.e.s rendez-vous dans l’église Saint-Jean-de-Montierneuf et ont déambulé dans la ville entres spectacles, concert et images surprises, guidé.e.s par Camille Thoby alias Marie-Confiture. Parmi les champignons à cueillir il y avait Florian Maisonnave de la La Compagnie Qui S’y Colle avec son solo de clown muet dont le titre est en cours de réflexion, Marion Reverdy de la compagnie Les Humains Gauches avec « Je suis Marguerite Duras », Mehdi Rigaud et Benoît Michaud avec leur concert de musique improvisée, et Lilie Emerit de la compagnie Chap de Lune avec « Ego Trip Opera ». Et puis mes petiot.e.s qui ont fait les fous et folles par-ci par-là. 

 

 
La deuxième partie du festival, et pas des moindres, c’est les Spores : sur deux sessions différentes, une dizaine de personnes motivé.e.s se rencontrent pour imaginer et créer des interventions dans la rue. Le principe c’est qu’entre le moment où l’idée émerge et le moment où elle est jouée, seulement quelques heures s’écoulent (genre 2 heures).
 
La première session des spores a débuté mardi après-midi dans la rue du Marché Notre-Dame. Les salarié.e.s de la toute nouvelle entreprise d’IVG de confort « Renaître » sont allé.e.s à la rencontre des passant.es. Questionnaires en main, les entrepreneurs et entrepreneuses ont sondé le marché de l’IVG, depuis que l’Etat se désengage de sa prise en charge par les services publics. Pas de doute, il y a d’la maille à se faire sur le dos de l’IVG !
 
 
Mercredi matin, l’association NOE (la Nouvelle Organisation de l’Equipage) recrutait des équipiers et équipières au marché des Couronneries. Des tests de sélection pointus étaient proposés aux volontaires afin de rejoindre le seul équipage qui anticipe la montée des eaux imminente à Poitiers. Rejoignez-les avant qu’il ne soit trop tard !
 
 
Chanceu.x.ses sont celles et ceux qui ont pu apercevoir mercredi après-midi à l’îlot Tison les 7 derniers Déambulateurs sauvages. Cette espèce rare et protégée, qui migre une fois tous les 40 ans, déambulait sous la surveillance de la LPD, la Ligue de Protection des Déambulateurs. Une opération de baguage (ici la pose d’une bague contenant une puce GPS) a été effectuée lors de leur traversée. En voici un court extrait vidéo capturé par le reporter animalier Alexandre Largérond.

 

Et c’est pas fini ! La deuxième session des Spores débute jeudi, puis la Chouille de samedi quoi !

Biges