Quel début octobre de folie !

 

On m’a confié deux superbes missions pour le festival « Les Expressifs » qui avait lieu le week-end du 5 au 7 octobre 2018, et dont la thématique de l’année était « Les Frontières ».

La première était vraiment un truc nouveau pour moi, surtout que je n’avais manipulé jusqu’à présent que des kodaks sans flash jetables. J’ai réalisé la photo qui a servi d’affiche et de visuel au festival.

Eh beh, j’ai mouillé le maillot comme une joueuse de handball en coupe du monde, mais je dois vous dire que je suis plutôt contente. Grâce à l’aide des plein de ptiots et ptiotes, j’suis ravie du travail accompli !
Affiche que voici :

 

J’vous raconte pas comme je me la suis raconté en voyant ces belles affiches partout dans la ville dans des formats encore plus grand que feu tonton Gaston !

En parallèle et en relation avec l’affiche, Poitiers Jeunes m’a demandé de créer un spectacle d’inauguration pour le festival.

Un beau challenge, puisque nous avons décidé d’en faire un spectacle participatif que 17 comédien(ne)s, danseu(rs-ses) et acrobates ont intégré ! En plus d’Hélène Vieilletoile, Yoann Evita et Matthias Bardoula, les 3 professionnel(le)s de la bande.

Créer un spectacle où l’on perçoit la solidarité et l’amour entre des personnages qui n’ont l’air de rien avoir en commun (que ce soit leurs costumes, leur corporalité ou leur pratique) tout en laissant une belle part à l’expression de leurs individualités, a sans doute été le plus excitant challenge de ce projet. Et je suis vraiment épanouie de la réussite dans le domaine. Les 3 protagonistes ont été parfait dans leur rôle, autant pendant la représentation que pendant la création.

Et que dire des participant(e)s, qui ont donné absolument toute leur énergie disponible pour apprendre et créer avec nous. Qui ont su rester concentrées malgré les longues journées que nous leur avions proposées, et qui ont toujours été d’une bonne humeur incroyable.

Merci à toutes et à tous pour ce beau projet, affiche, spectacle, ou j’ai encore pu compter sur le bonheur d’être merveilleusement bien entourée.

Et évidement un énorme merci aux Expressifs de m’avoir confié ces deux projets passionnants. Je suis repartie pour au moins 2 mois sans avoir besoin de prendre mes médicaments pour augmenter ma pression arterielle, j’vous l’dis !

 

Une belle grosse Bige à vous , plein de photos en dessous, et même deux beaux articles de journaux avec des photos aussi !
P.S : Un grand merci pour les photos Fred P!

 

 

Et en bonus pour ceux qui sont encore là, le texte de présentation du spectacle d’inauguration : 

« Parfois quand je veux danser, je me sens au milieu de vous, je sens que tout le monde me regarde, ça me met mal à l’aise.
Une fois, je me rappelle d’avoir eu froid, très froid, j’avais dépassé le seuil de la douleur, je ne sentais plus rien, j’attendais de fermer les yeux une dernière fois.
Une fois, je me souviens d’une attente interminable, d’un énervement fort, et d’un coup de pied dans une boîte de coca. Une fois, je me souviens d’avoir vu l’océan déchaîné, c’était magnifique, des embruns atterrissaient sur mon visage.
Une fois, je me rappelle que quelqu’un a pointé un pistolet sur ma tempe, il voulait de l’argent.
Une fois, je me souviens, d’avoir mangé des figues, j’étais allé les chercher dans l’arbre, c’était bon, j’étais heureuse.
Une fois, je me rappelle, j’ai pleuré pour l’enterrement de ma mère, tout le monde est venu me consoler, certains pleuraient aussi.

J’ai envie de conduire dans la nuit, les fenêtres ouvertes, j’ai envie de vous dire des choses que vous n’avez pas envie d’entendre. J’ai envie de rire, de galocher le vent qui s’engouffre dans la voiture.
Une fois, je me souviens, on était tous ensemble, et on refaisait le monde. »