Quand on aura des tunes, on paiera vistaprintcareer, en attendant, on vient de passer le mois de juin à faire chauffer le massicot.

Il nous manque plus qu’un chargé de diff pour les distribuer à des gens plus riches que nous ! (à bon entendeur, kiss wink 😉 muak)

En attendant, demain matin ou part pour Nevers pour montrer la culotte d’Arlette aux Zaccros d’ma rue, j’éspère qu’on pourra s’y croiser, pour réduire notre stock de carte.

Amour, Marie Gillain et paix aux films de 1997
Gateau au chocolat