Emission de Spores n°2

Comment, exactement, c’était bien :

 

Du 20 au 26 mai 2019, dans les rues de Poitiers et quelques communes de la Vienne, des artistes se sont réunies sous la houlette d’Arlette Moreau pour vous concocter des formes intuitives et créées sur le vif, en espaces fréquentés.

Le festival a différents objectifs : rassembler des artistes qui n’ont pas l’habitude de travailler ensemble pour proposer des créations communes. Créer dans un temps très court pour changer les logiques de créations habituelles (parfois plusieurs années). Jouer devant des publics différents en ne jouant que des formes sans convocations, et en jouant les performances dans moult lieux différents. Être en interaction forte avec le public. Surprendre, se sentir et aider à se sentir libre. Changer le quotidien. Trouver un sens à la vie.

Il se déroule en 2 moments forts différents : La Cueillette, qui pour laquelle un public qui ne sait pas ce qu’il va voir est convié à faire un petit tour en ville pour découvrir aux grés de sa pérégrination des formes spectaculaires. Ces formes ont été créées pour le festival, ou sont des spectacles en cours de création et se présentent pour la première fois devant des publics.

Ces quelques photos illustrent tout ce que vous auriez pu mettre dans votre panier pendant La Cueillette :

1 Rassemblement pour la cueillette

 

2 Un homme pas très heureux qui écoute du Bashung (aka David Jonquière)

 

3 Le Clown Professeur « Plexus » aka Sébastien Guillet (cie Humain Gauches)

 

4 Une guide détonante et sympa (aka Marina Bouin)

5 Une association de gens proches de nous

 

6 Andromaque sous peine de mort (avec Célestin Allain-Launet, et Cesare Moretti)

 

7 Nous sommes tombés au hasard sur une petite sauterie bourgeoise typique de la Place Charles VII à Poitiers (Sophie Fleury, Jen Orcher, Cyrille Berthe)

 

8 Belles trouvailles dans une fouille archéologique (David Jonquière, Nicolas Hay)

9 Les marionnettes douces et klimtiennes de Mue Marionnettes

 

Une fois les paniers bien remplis, nous avons pu nous attaquer au deuxième temps fort du festival :

Les Spores

Le principe est simple, des artistes qui ne se connaissent pas forcément sont réunis pour créer ensemble des formes, qui seront jouées en moyenne 2 heures après la première ébauche d’idée.

Retour en image sur les formes de cette année :

  1. Viens attraper ton travail Deliveroo

Traverser la route pour trouver du travail, c’était de la démagogie, on sait qu’il faut faire bien plus. Comme par exemple gagner une course organisée par une grande entreprise de livraison à vélo. 6 participantes, une seule gagnante. C’est en faisant le tour du rond-point devant la gare de Poitiers que les candidates au poste devaient se mesurer. La règle est simple, si tu attrapes trois fois un billet accroché au vélo, ou si tu arrives à être en pole position pendant 5 tours sans te faire attraper de billets, tu remportes le droit de monter ton auto-entreprise.

La chance, avec cette auto-entreprise, pas besoin de respecter le code du travail !

Tout le monde se donne à fond pour ce boulot, même des fans de feu Pantani.

Les candidats malheureux retournent vers pôle emploi, où ils n’ont pas pu être reçus. Il fallait prendre rendez-vous (5 vélos et 5 personnes dans un ascenseur, c’est un sacré Tetris)

 

  1. Concours de Natation Synchronisée en solitaire dans la fontaine de la place d’Armes à Poitiers

Les 5 concurrentes traversent la ville en maillot de bain, pour rejoindre le lieu de la compétition, depuis leur centre d’entrainement, rue de la Cathédrale. Visage concentré, derniers gestes de détentes musculaire, elles arrivent enfin. Le public, nombreux les attend, pour voir le fleuron international de cette discipline exigeante et méconnue.

On espère recevoir des photos bientôt de cette belle forme esthétique, vous saurez tout de même que c’est Irina Dolfinovitch qui a remporté le titre. Grâce à son magnifique Twerk interprété sur du Aya Nakamura.

 

  1. Stand de pose de barbe en utilisant des poils issus d’épilations de maillot.

Principe très touffu pour cette nouvelle entreprise de la Vienne. Pour ces messieurs qui n’ont pas une barbe assez fournie pour pouvoir être à la mode, nous proposons des épilations gratuites du maillot de leur femme, pour réimplanter les poils arrachés sur le visage du mari. Le résultat (visible sur la photo) est probant, ce monsieur est désormais près à traverser la ville fier comme un ours. Sur le marché des Couronneries, ce mercredi matin, on a entendu beaucoup de femmes crier, sur le stand, victime de cette vieille vindicte « il faut souffrir pour être belle ». Dans ce cas, ce sont les femmes qui souffrent pour rendre leur mari puissant ; ah oui, comme d’hab en fait.

 

  1. Le policier qui n’avait pas son quota

Tentative pour un policier esseulé qui fait des heures supp’ de boucler son quota de contravention du mois.

Son idée : vous demander gentiment s’il peut vous mettre une amende. Si vous acceptez, il vous rembourse, évidemment.

 

   

 

  1. Venez nager avec les dauphins en centre-ville de Poitiers.

Le dérèglement climatique est entrain de faire son office, et la mer devrait arriver cet après midi sur la place devant la mairie de Poitiers qui porte le nom d’un militaire (parce qu’on aime bien les gens qui gagnent les batailles et les guerres, c’est connu).
Pour moins de 50 euros, vous pouvez donc vous inscrire à cette première sortie avec des dauphins à Poitiers. Les professionnelles vous apprendront tout ce que vous devez savoir avant de plonger avec ces mammifères empathiques.

 

  1. Cranpok’ !

A la foire de Poitiers, des touristes étonnantes sillonnent les allées, fascinées par tout ce qu’elles peuvent voir, et en même temps très très pressées. Dans leur précipitation musculaire, parfois, et en simultané, ces touristes sont pris d’une terrible crampe au cul qui les paralysent quelques secondes.

Pas Banal

Ils n’aiment pas les mêmes choses que nous, les touristes.

   

  1. Le rendez-vous de lavage de culotte de règle.

Les femmes en ont marre du tabou, en on marre de se cacher, alors, les vendredis à l’apéro, on se retrouve en ville et on lave nos culottes de règle ensemble.

Rejoignez-nous !

 

 

 

Et pour 2020 ? 

On a quelques idées de développement pour Emission de Spores 3

Pouvoir avoir les moyens de jouer la cueillette un troisième jour dans un quartier au que le centre-ville de Poitiers. Pouvoir avoir quelqu’un qui nous suit pour prendre des photos et des vidéos afin d’avoir plus de matières pour faire les bilans et les souvenirs.

Avoir un ou une régisseuse pour nous aider à tenir le bazar. De plus en plus indispensable à mesure que le festival devient ambitieux, nous ne pourrons faire sans une personne affiliée à 100%  à des missions de régi générale.

Nous réfléchissons à étendre le festival à des activités numériques. Les internet, les réseaux sociaux, les nouveaux médias (vidéos, site internet etc.) sont des lieux virtuels extrêmement fréquentés. Ils nous apparaissent comme un espace à exploiter. L’idée en est à ses prémices, mais si nous trouvons un moyen de contaminer le net avec des spores, nous iront pour sûrs !

 

Important !

On tenait à remercier toutes les personnes ayant pris part à l’aventure cette année.

Marie-Françoise, Ludivine, Elodie, Célestin, Anne, David, Cyrille, Sophie, Benjamin, Nicolas, Ophélie, Sabrina, Sébastien, Poitiers-Jeunes, la Marie de Poitiers, Corentin, Valérie, le commandant Merle, Arnaud, le département de la Vienne, La Manufacture de Bière, Marina, Valerio, Cesare. Le Cluri et le Relax.

 

Et : On accepte toutes les bonnes volontés, les idées, les coups de main pour travailler avec nous à rendre le moment encore plus libre, encore plus fou, avec encore plus de participantes !

Biges !

 

Arlette